Sensibilisation


Le dossier FD43 "Sensibilisation dans les écoles"

On dit parfois que nous sommes sur la planète Terre comme l'oiseau sur la branche

 Il est donc essentiel de préparer nos enfants à en prendre le plus grand soin. En particulier, la production toujours plus grande de déchets appelle de vrais changements de comportements. Alors, que fait-on aujourd'hui pour sensibiliser les adultes de demain?

Voilà le Monsieur Déchets ! Les élèves de la classe de 1ère et 2ème primaires (6-7 ans) de l'école de Praz-Séchaud à Lausanne attendaient visiblement avec impatience la visite de Christian Bérard, "animateur déchets".

Après une courte prise de contact, celui-ci leur présente une grande poupée en chiffon, sur laquelle sont fixés différents déchets (journal, pile, PET, canette alu, boîte de conserve,…): c'est Madame Poubelle. "Elle a l'air un peu fâchée, savez-vous pourquoi ?" interroge-t-il. Les réponses fusent : "Parce qu'elle est trop pleine", "Il y a des déchets qui devraient aller ailleurs…". Puis l'animateur montre un tableau représentant le village où réside cette dame. "C'est tout gris à cause de la pollution…" remarque un élève.

Les enfants sont alors invités à agir à tour de rôle pour rendre le sourire à Madame Poubelle. Il s'agit de décrocher un déchet sur le ventre de la poupée, et de le déposer dans un des 9 bacs munis d'un pictogramme placés au sol. L'enthousiasme et la curiosité des élèves ne faibliront pas durant toute l'animation.

Un succès contagieux

Cette séance s'inscrit dans le cadre de la campagne du réseau "écoles" pour sensibiliser les jeunes à la gestion des déchets. L'origine de ce réseau remonte à 1995, lorsque la société yverdonnoise STRID (Société pour le tri, le recyclage et l'incinération des déchets) décide de lancer des animations dans les écoles du Nord vaudois.

Jusqu'alors, il existait bien des malettes pédagogiques à disposition des enseignants sur le thème des déchets, mais elles étaient peu utilisées. Par contre, les animations rencontrent un succès immédiat : près de 4'000 élèves sont touchés en quelques mois. C'est pourquoi l'Etat de Vaud, qui subventionne cette action, sollicite STRID afin d'étendre la campagne à l'ensemble du canton. Dès 1997, les régions de la Côte, du Chablais et du Pays-d'Enhaut adoptent la démarche.

Depuis, le réseau n'a cessé de s'étendre. Aujourd'hui, il recouvre presque toute la Suisse romande, en regroupant huit partenaires :

  • les périmètres vaudois de gestion des déchets GEDREL (Lausanne), SADEC (la Côte), STRID et VALORSA (Ouest);
  • les usines d'incinération SATOM à Monthey (Chablais vaudois et une large partie du Bas Valais), SAIOD à Colombier (canton de Neuchâtel) et CRIDOR à la Chaux-de-Fonds (canton de Neuchâtel et Jura bernois);
  • le canton de Genève.

De plus, le canton du Jura bénéficiera à son tour des animations dès septembre 2002.

 

Apprendre à jeter mieux et moins tout en s'amusant

Le réseau "écoles" est géré et animé par STRID, sous la responsabilité de M. Christian Bérard. Actuellement, l'équipe compte 9 animateurs, engagés à 60% ou rémunérés à l'intervention. En début d'année scolaire, STRID fait un mailing dans les écoles pour inciter les enseignants à s'inscrire (le taux moyen d'inscription pour les trois dernière années scolaires est de 46%). Durant l'année scolaire 2000-2001, 1051 classes ont été visitées, et l'objectif pour 2002-2003 est de toucher 2400 classes.

Deux fois par année, STRID facture ses prestations aux partenaires du réseau sur la base du nombre de classes visitées dans les différents périmètres (une animation coûte environ Fr. 350.). En 2001, le budget total se montait à Fr. 500'000..

Pour atteindre son objectif, le réseau doit élaborer et renouveler régulièrement des animations attractives. Une responsable pédagogique conçoit ainsi des canevas et des "kits" d'animation, qui sont ensuite testés dans les écoles.

Actuellement, neuf programmes ludiques et interactifs (d'une durée de 90 minutes) sont proposés aux enseignants, pour les 4 à 12 ans. Les messages véhiculés sont différenciés pour s'adapter aux enfants. Par exemple, l'animation "Les Marionnettes", qui s'adresse aux élèves des classes enfantines, vise simplement à apprendre à identifier et trier les matières.

Peu à peu, le message s'élargit à d'autres notions, comme le recyclage ou les problèmes environnementaux. Dès 9 ans, les animations mettent l'accent sur les comportements d'achat et de consommation. Ainsi, "Mode et déchets" vise à faire réfléchir à la relation entre le phénomène de mode à tout prix et la production de déchets.

Agnès, 9 ans et demi

Les différents programmes proposés sont donc complémentaires, comme le souligne M. Bérard : "L'idéal serait que les enfants participent à 3 animations durant leur scolarité (soit une visite tous les 2 ans)." D'autre part, ces interventions devraient constituer un point de départ pour approfondir le thème des déchets en classe : c'est pourquoi les animateurs remettent toujours du matériel pédagogique aux enseignants (posters, fiches d'exercices,…).

Par ailleurs, signalons que l'association Swiss Recycling organise également des animations dans les écoles depuis 1992. Cependant, elle souhaite à présent réorienter ses activités vers les adultes, pour éviter de faire doublon avec le réseau "écoles".

Les enseignants : maillon-clé de la sensibilisation

A côté de la campagne menée par le réseau "écoles", de nombreux enseignants font aussi un gros travail de sensibilisation dans leurs classes. Ainsi, Marina Pot à Genève traite du thème des déchets avec ses élèves de 9 ans tout au long de ce 3ème trimestre scolaire.

Tout d'abord, elle a utilisé le dossier pédagogique "Amour et poubelles" fourni par le Service de l'enseignement primaire : les enfants ont visionné un dessin animé et ont ensuite réalisé différents exercices basés sur leur vie quotidienne.

Par exemple, chacun a déterminé la quantité de déchets produite dans sa famille. De plus, deux élèves ont pris l'initiative de sensibiliser leurs voisins d'immeubles au tri de l'aluminium, en faisant une collecte porte-à-porte.

Les écoliers ont également visité les déchetteries de leur quartier, puis ont rédigé un texte pour inciter au tri des déchets. "A travers ce thème, nous avons ainsi travaillé le français, la géographie, le calcul,…" note Mme Pot. Et ces activités ont porté leurs fruits : "Je me suis vite rendu compte qu'environ un tiers des parents a changé de comportement sous l'influence des enfants."

Quant l'école donne l'exemple

Mais "bien faire est préférable à bien dire". Pour être cohérent, il est donc souhaitable qu'une infrastructure permettant le tri existe au sein de l'école.

Ainsi, une expérience-pilote est actuellement menée à Yvonand (VD) depuis 2001 : une déchetterie scolaire a été mise sur pied, à l'initiative de la Municipalité et avec le soutien de STRID.

"De nombreux détritus souillaient les abords du collège. Nous souhaitions donc interpeller les jeunes de 12 à 16 ans", explique Claudine Hug, municipale des travaux et de l'environnement. Les élèves et les enseignants ont participé très activement à ce projet.

Par exemple, lors de l'inauguration de la déchetterie, des classes ont montré à la population des œuvres d'art qu'elles avaient créées avec des matériaux de récupération.

Le bilan à ce jour est nuancé, selon Mme Hug: "Le problème de la propreté demeure, mais nous constatons par contre que les déchets déposés dans les conteneurs sont bien triés"

Une expérience Valaisanne

Il est encourageant de constater que les animations scolaires liées aux déchets sont nombreuses. A noter encore l'initiative valaisanne suivante: une dizaine de classes des communes de Finhaut, Trient, Sembrancher, Verbier et Vouvry ont travaillé sur le sujet des déchets en collaboration avec le CREPA, Centre régional d'étude de la population alpine.

Tout le matériel récolté (dossiers, dessins, enquêtes) a été mis en forme et fait actuellement l'objet d'une exposition au centre du Village de Finhaut, dans le bâtiment Victoria (derrière la poste).

Horaires: de 15 à 19 heures, tous les jours jusqu'au 30 septembre 2002.

Les actions de sensibilisation sont-elles efficaces?

Il est plus facile d'acquérir une habitude que d'en changer. C'est pourquoi il est essentiel de commencer le travail de sensibilisation dès le plus jeune âge.

D'ailleurs, cela relève d'une véritable éducation à la citoyenneté : il s'agit de prendre conscience de sa responsabilité vis-à-vis de l'environnement et de l'exercer au quotidien. Pour éviter l'écueil du "je sais mais j'oublie", deux conditions semblent importantes :

  • d'une part, il faut que l'enfant puisse saisir très concrètement le lien entre les petits gestes de tous les jours et la protection de la planète;
  • d'autre part, il est important de le faire sous un angle "positif", non culpabilisant.

En fait, il est difficile d'évaluer l'impact réel de ces actions éducatives. En effet, il faudra attendre une génération pour en mesurer vraiment les retombées. Cependant, plusieurs indices permettent d'être optimistes. "Nous constatons que les élèves ont des connaissances de plus en plus grandes" relève M. Bérard. Et surtout, "de nombreux enfants entraînent leurs parents dans le bon sens" observe Mme Hug à Yvonand.

Finalement, sensibiliser, c'est comme le jardinage : il faut labourer et semer aujourd'hui, puis arroser régulièrement, pour espérer récolter un jour. Et comme le jardinage, ce n'est jamais fini.

 

Michel Bourdenet
BIRD, Prilly

 

Pour en savoir plus

Réseau "écoles"

Pour connaître les programmes d'animation détaillés et remplir un bulletin d'inscription électronique "on line" : http://www.strid.ch

Info-Environnement

Groupe de travail suisse romand et tessinois, composé de représentants des services cantonaux de protection de l'environnement et chargé de produire des documents audiovisuels de sensibilisation à des problèmes d'environnement. Possibilité de commander le dossier pédagogique"Amour et poubelles", destiné aux classes primaires de 9 à 12 ans: http://www.enviroclip.org/infoenv/fr

Pour les jeunes de 15 à 20 ans

Un DVD interactif de sensibilisation à la gestion des déchets est en préparation. Pour tout renseignement: Inf-eau-déchets, 022/327 47 11

Billy au pays du recyclage

Ce film, primé au niveau européen en 1998, pédagogique et ludique s'adresse aux enfants et aux adultes. Il montre, sous la forme d'une fiction, ce que deviennent nos poubelles et répond aux questions que l'on se pose sur le tri et le recyclage des déchets.

Association Recydec
CP 12
1293 Bellevue
tél 022/338 04 59

© Copyright 2017 - leBird Sàrl

mis à jour le
16.06.17